Conduire sa voiture en hiver

conduire-hiverAvec l’hiver qui commence à frapper à nos portes, il est temps de passer en mode “pilotage sur la neige”.

A défaut de pouvoir s’offrir un stage de conduite en milieu extrême, voici quelques conseils pour conduire tout en douceur.

 

 

Le premier réflexe est de préparer son véhicule, mais pour cela, nos équipes veillent.

La neige et la glace ou le verglas, augmentent le risque de perte d’adhérence. Les pneus neige permettent de diminuer les risques mais ils ne les évitent pas.
Pour diminuer davantage les risques, il est souvent conseillé d’adopter une conduite ralentie et souple. Il faut “ressentir la voiture”.
Anticipez les différents changements d’allure et les freinages et n’hésitez pas à exagérer la distance de sécurité avec les autres véhicules qui peuvent déraper à tout moment également.
Évitez les commandes brusques sur le volant pour les changements de vitesse, les démarrages, les accélérations et les freinages.
Pour les virages, tournez votre volant lentement et avec précision.
Désactivez votre ESP, si votre voiture possède l’option car ce système peut vous empêcher d’adhérer à la neige.

Plein de conseils utiles pour améliorer sa #securite en #voiture cet hiver Click To Tweet

Et comme en hiver nous ne sommes jamais à l’abri d’une glissade fortuite, vous trouverez ci-dessous quelques conseils de techniques à adopter si jamais cela vous arrive.

Je ne vous dirais pas de braquer ou contre-braquer pour vous rétablir. Chaque glissade est unique, il est donc difficile d’avancer des conseils précis, néanmoins, si vous avez suivi les conseils situé plus haut, en cas de glissade ou de perte d’adhérence, votre véhicule est à faible allure.

Voilà ce qu’il faut faire en cas de glissade en ligne droite :

- ne pas donner de coup brusque sur le volant,
- ne pas tenter de freiner violemment ou d’accélérer pour récupérer une trajectoire,
- Essayer de maintenir votre volant pour ne pas perdre le contrôle du véhicule avec une grande douceur,
- Attendre de ressentir à nouveau l’adhérence de la route pour pouvoir commencer à freiner en douceur petit à petit ( et si vous n’avez pas d’ABS (assistance au freinage) freinez petit à petit et pas en maintien prolongé de la pression sur les freins).

 Et voilà ! Vous êtes paré pour la conduite hivernale !